L'assurance maladie

My Post-3.jpg

Cet épisode a été rendu possible grâce à notre sponsor April international Care. Car ceux qui se preparent à partir, sachez qu’en tant qu’expatrié, vous n’avez plus de sécurité sociale dans l’Hexagone si vous n’avez pas de revenu français. Avec une “assurance santé internationale” en expatriation, vous pouvez être assuré même quand vous êtes de passage en France et que vous tombez malade. April International Care offre toute une gamme d’assurances internationales… allez donc voir sur sur le site https://fr.april-international.com/fr

Parmi les plus grosses difficultés du retour, je demande…. la sécurité sociale. Après avoir lu des centaines de commentaires et de questions à propos des 3 mois de carence, l’équipe d’exexpat le podcast a décidé d’enquêter sur le sujet. Parce que, même si la plupart des exexpats applaudissent le fait de pouvoir avoir une couverture santé - notamment ceux qui rentrent de pays comme les Etats-Unis , le Chili ou la Chine où ils ont payé une fortune des assurances privées - le fait est que le côté administratif de notre chère sécu reste un véritable parcours du combattant pour ceux qui rentrent en France après plusieurs années d’expatriation. Tout à coup on se rend compte qu’on a disparu de toutes les données, et que personne ne nous attend. Pire qu’on n’existe plus et que l’administration fait tout pour ne pas faciliter les choses.

Et même ceux qu’on pourrait croire privilégiés comme la députée des français de l’étranger Anne Genetet, vivent la galère du retour. Souvenez-vous, exexpat le podcast lui avait donné la parole il y a 6 mois dans l’épisode 3 de la saison 1. Elle faisait un point sur les fameux 3 mois de carence que la plupart des exexpats n’ont pas le choix de subir s’ils n’ont ni travail ni logement en revenant en France.

Conséquences : pendant 3 mois (voire beaucoup plus) pas de carte vitale et donc pas de remboursements de santé.

Alors évidemment vous allez me dire : mais maintenant il y a PUMA. La CMU a disparu pour laisser la place en 2016 à une nouvelle loi appelée Protection Universelle Maladie qui rend la couverture maladie valable tout au long de la vie tant que la résidence en France est stable. Concrètement, cela signifie qu’il n’est plus nécessaire d’avoir un emploi pour bénéficier de la couverture santé en France. Plus la peine non plus de justifier de chaque changement de situation personnelle et professionnelle pour conserver la couverture maladie. Bref l’exexpat peut s’affilier directement au régime général au bout de trois mois de carence, en remplissant un simple formulaire unique.

Sauf que bizarrement, la plupart de nos témoins n’ont pas eu la chance que ça marche aussi facilement qu’on nous le dit.

Alors avec quelle assurance vaut-il mieux partir pour limiter la galère au retour? Comment gérer ses soins quand on ne fait que passer par la France? Je me suis rendu chez April International Care et j’ai rencontré Anthony Salviac, Responsable des ventes directes Paris qui m’a donné quelques clés pour un départ et un retour d’expatriation bien assurés.

Info importante qu’on oublie peut-être quand on vit longtemps ailleurs : la sécurité sociale n’est pas gratuite. Chacun d’entre nous participe au financement selon ses moyens : les travailleurs versent jusqu’à 15,9% de leur salaire brut chaque mois, les entreprises reversent 29% des salaires bruts versés à leurs salariés et l’état reverse une partie des impôts collectés.

En tout cas pour une fois j’ai envie de vous donner un vrai conseil : préparez bien votre départ… votre retour en sera d’autant plus facile! A bon entendeur!!