Les podcasteur.es

Ma publication.png

Le retour en France est parfois, voire souvent, difficile…. Pour certain, ceci dit, il permet de prendre d’autres voies, de se réinventer. Pour L’animatrice Marjorie Murphy par exemple, même si finalement en faisant des podcasts elle a poursuivi son chemin de journaliste, ça lui a ouvert le monde du podcast. Du coup elle s’est demandée si dans sa nouvelle famille de podcasteurs, y en avait pas quelques uns qui auraient vécu une expatriation et un retour… et surtout si ça ne les aurait pas un peu influencer à devenir podcasteur justement.

Alors pour ce 3ème épisode, paroles au podcasts qui aujourd’hui prennent une ampleur incroyable. Selon une étude de Médiamétrie de juin 2019, 22,8% des internautes consomment des podcasts au moins une fois au cours du mois. 19,5% de la population étudiée écoute de la radio en différé sous forme de podcast quand 6,6% sont adeptes des podcasts natifs.

Exexpat le podcast a donc parlé avec Greg, plus connu sous le nom de Grégory Pouy. Il est une véritable personnalité du podcast. Des dizaines de milliers d’écoutes de son podcast Vlan l’ont rendu incontournable. Mais comment en est-il arrivé à un tel succès avec le podcast? C’était peut-être un peu prédestiné… Alors qu’il cartonne dans le marketing et la com en France, il décide il y a quelques années d’aller voir si il peut être autant successful à New York…

Juliette Raimbault elle pensait pouvoir se mettre en pilote automatique après de bonnes études à science-po. Originaire de Limoges, elle vient à Paris, puis découvre la vie d’étudiant en mode auberge espagnole, puis l’Amérique et l’Afrique… une vie d’expat qui la fait réfléchir à l’orientation qu’on prend dans la vie, dans les études, dans le travail… Et ça donne le podcast Graines d’orienté


Se réinventer, choisir une nouvelle voie, donner de la voix pour en parler… beaucoup d’expats et d’exexpats passent pas ces moments de remise en cause, d’ouverture à d’autres expériences pour finalement prendre un nouveau chemin. Souvent on le vit, en tout cas dans les premiers moments, comme une malédiction. Mais, exexpat le podcast aime à penser que ces moments peut-être douloureux, sont là pour nous montrer qu’on n’était peut-être pas celle ou celui qu’on est réellement. Et sans aucun doute, l’expatriation ouvre tout un monde des possibles.