Les accueils Fiafe

Ma publication.png

Quand on s’expatrie et encore plus quand on rentre en France, on pense souvent que,  soit pour montrer qu’on a fait le bon choix, soit parce qu’on veut faire le super héros et qu’on a toute la culpabilité sociale d’avoir justement choisi de partir ou revenir, on pense donc que c’est mieux de se débrouiller tout seul, de refuser l’aide qui est pourtant à portée de main. Heureusement l’aventure aller ou retour se passe souvent relativement bien. Mais parfois c’est compliqué si ce n’est carrément la berezina : on ne comprend rien, on se sent seul et abandonné, on déprime.

On vous avait déjà parlé des différentes communautés exexpat qui existent en France au cours de la Saison 3. Là on va carrément aller retrouver un véritable réseau d’entraide qui tisse sa toile depuis 1984 dans le monde entier : Les Accueils Fiafe, fédération internationale des accueils français et francophones d’expatriés. Sur Facebook https://bit.ly/2mbvPup

Pourquoi? Parce que c’est un des plus vieux et des plus gros réseaux d’associations pour expatriés. Mais surtout parce que ces accueils vous reçoivent dans 90 pays dans le monde pour vous soutenir et vous permettre de rencontrer du monde. Déjà 100 000 membres ont décidé de s’entraider (comme une page facebook avant l’heure). Donc depuis 1984 on est passé de 12 accueils à 150 aujourd’hui et je peux vous dire qu’on n’y chôme pas. Petit tour d’horizon avec la présidente de la fédération Corine Levet.

Pardonnez la qualité des sons issus de conférence ou envoyés par nos interlocuteurs de l’autre bout du monde .

Beaucoup d’entre nous, expat et exexpat, refusons de l’aide au début de nos aventures d’expatriation et de ou de retour. C’était le cas de Anne Luong. Multiexpatriée depuis 2007, elle est partie avec son mari qui l’a suivi, d’abord au Vietnam, puis au Turkmenistan, Hong-Kong, Qatar pour finir par l’Egypte il y a quelques mois. Devenue la suiveuse, elle passe son temps à chercher du travail à chaque expatriation. Frustrée par la situation, elle crée sa propre activité Mrs Fanjat et ouvre une page facebook Expat Carrière Nomade. En s’ouvrant ainsi au monde, à la technologie, elle se rend compte qu’elle peut prendre le temps de s’installer et de s’épanouir, de rencontrer la communauté et ne pas culpabiliser de profiter de ce qu’on pouvait lui apporter. Au bout de 13 ans elle s’est donc inscrite pour la 1ere fois à l’accueil Fiafe du Caire.

Ce qui est important de bien comprendre dans tout ça, c’est que vous ne gagnerez pas de médaille au bout de l’aventure parce que vous avez réussi à la faire seul sans aide de personne. Nous sommes tous connectés, ce qui parfois empêche de nous rencontrer. Mais cela permet aussi de découvrir que nous ne sommes pas seul à vivre des moments difficiles, ou à ne pas comprendre pourquoi nous n’arrivons pas à nous intégrer dans un autre pays ou même dans notre propre pays. Et quand la connexion s’est faite de façon virtuelle, pourquoi ne pas aller réellement participer à cette construction d’une nouvelle vie dans un nouvel endroit, même si c’est la France que l’on croit si bien connaître au retour, et qui pourtant a tant changé… en tout cas à nos yeux. Rejoignez France Retour Accueil