L'accouchement

Ma publication.png

Voilà c’est déjà la fin…. de la 3ème saison... 😜

1 an et demi d’histoires d’exexpats de retour en France, ça se fête avec les dizaines de milliers d’auditeurs partout dans le monde. Le bouche à oreille à fonctionné et vous êtes de plus en plus nombreux à nous écouter… bravo et merci citoyens du monde.

Pour terminer en beauté on a choisit de laisser la parole aux mamans et aux futures mamans… Car donner naissance c’est très beau, c’est plein d’émotions, c’est la vie, mais on ne va pas se le cacher plus longtemps : c’est pas forcément une partie de plaisir. Ça peut même être compliqué et prendre des tournures difficiles à gérer. Surtout quand on n’est pas dans son pays. Ça a été le cas de l'animatrice Marjorie Murphy… Pourtant dans une contrée plus que développée : le Canada. A la naissance de sa fille, alors qu'elle avait déjà moyennement aimé la prise en charge pour son fils dans un hôpital publique torontois, elle a fait une belle hémorragie interne parce qu’on avait laissé par mégarde un bout de placenta dans son utérus. Comme on l’a viré de l’hopital au bout de 2 jours parce que faut rentabiliser, alors qu’elle avait déjà perdu beaucoup de sang, il a fallu qu'elle y retourne 10 jours plus tard avec son bébé sous le bras, parce que l’infection était entrain doucement de la ronger. Elle se souvient particulièrement de ce moment aux urgences quand on finit par lui dire à 1h30 du matin : désolée de vous avoir fait attendre, la nuit il n’y a qu’un échographiste pour 3 hopitaux torontois… Pardon? dans une ville de plus de 3 millions d’habitants? Evidemment ça peut arriver aussi en France. Pourtant à voir le petit sondage que nous avons fait parmi les mamans expatriées, 3 sur 5 ont préférés venir accoucher en France alors qu’elles vivaient à l’étranger

Evidemment chaque maman a son histoire, et beaucoup de témoins nous ont dit à quel point avoir accouché à Dubai, New york ou l’Ile maurice avait été un bonheur. Mais beaucoup d’autres ont clairement répondus qu’elles avaient préférés rentrer en France pour être sûres que tout se passe bien. On a donc essayé de comprendre pourquoi, en laissant la parole à toutes ses mamans du monde. Direction l’Afrique du sudAngèle habite actuellement. Elle a accouché de sa première fille en France alors qu’elle vivait au Caire.

Constance elle, est enceinte de jumelles actuellembent. Ça n’était pas prévu. Tout comme l’expatriation à Berlin à peine rentrée des Etats-unis. Alors elle a choisi : elle va rester accoucher en France

Voilà merci de nous suivre depuis 3 saisons! On va faire une petite pause histoire de se ressourcer dans d’autres podcast! D’ailleurs si ça vous intéresse nous produisons avec l'agence Double Monde, Curi(e)osité un podcast de l’institut Curie sur les avancées médicales dans la lutte contre le cancer et le podcast La trottinette sans tabou, véritable agora ou utilisateurs de trottinette électriques détracteurs, adeptes et experts de la mobilité échangent sur le sujet. On se retrouve en début d’année 2020 avec plein de beaux moments d’exexpats, des recommandations bien sur et quelques invités surprises! En attendant dites nous quel épisode vous préférez et pourquoi dans un petit enregistrement que vous pouvez envoyer à exexpatlepodcast@gmail.com. On va vous faire un petit Best off avec vos introductions pour les fêtes!!! Salut les exexpats! À très vite et continuez à nous écouter sur toutes les plateformes comme Apple podcast, Google podcast ou spotify et nous mettre des petites étoiles!!

Les ados

My Post.png

Nouvelle rentrée scolaire. Back to school guys on vous dit!

Justement nos ados viennent de rentrer de vacances après avoir redécouvert ce qu’était la France. Le truc c’est que l’expatriation ça nous les a changé en êtres encore plus ouverst, curieux, affamé de culture et de rencontre, mais aussi totalement déboussolés au retour, souvent un peu tristes et parfois ayant du mal à se réintégrer dans le cercle très select des ados français. Nous sommes donc allés à leur rencontre et sincèrement l’adolescence c’est peut-être pas facile, mais ces jeunes gens exexpats sont inspirants et clairement la clé d’un futur qu’on espère brillant.

Louis, Maria, Philippe, Mahaut… ces ados ont tous un point commun : ils ont vécu l’expatriation et le retour… Mais pas forcément de la même manière. Et surtout ils n’ont pas le même âge et donc la même maturité dans l’adolescence.

Alors on commence avec le plus petit : Louis… on pourrait dire qu’à 12 ans il est encore un enfant… mais c’est justement ce moment charnière de pré-adolescence qui nous a fait tilter. Il y a 3 ans, le papa de Louis a une opportunité de travailler 2 ans à Détroit aux Etats-Unis. Toute la famille est partante même si c’est un peu en trainant des pieds. L’aventure devait durer 2 ans, elle a duré 2 ans… Mais le retour n’avait sûrement pas été envisagé comme une épreuve.

Maria c’est la grande soeur de Louis. A 14 ans elle vit cette aventure de façon différente, et, même si elle ne l’avoue pas, est prête à soutenir son petit frère dans ce retour un peu difficile.

On reste aux Etats-Unis avec Philippe. Lui aussi a suivi papa et maman. Mais en 2 ans il est non seulement devenu un jeune homme, mais un jeune homme américain. 

Quant à Mahaut, 17 ans, elle n’a jamais vécu en France depuis l’âge de 1 an. Mexique, Chine, Brésil l’ont vu grandir. Rentrée en début d’année, mais donc en milieu d’année scolaire, elle a décidé de vivre cette nouvelle aventure comme un nouvelle expatriation. 

Et puis comme toujours dans Exexpat le podcast on laisse la parole en fin d’épisode à un expert. Et, non ce n’est pas un hasard, C’est Cécile Gylbert, maman de Mahaut qui a accepté notre invitation. D’abord parce que c’est intéressant de voir le point de vue des parents, mais aussi parce que Cécile est coach d’expatriation et formatrice interculturelle et auteure de Les enfants de la 3ème culture aux éditions du net.

Tenez bon parents. bien sûr nous avons déjà nous mêmes parfois de grosses difficultés à accepter ce retour en France pas toujours facile. Nos enfants et ados le subissent surement encore plus que nous puisqu’ils nous suivent. Mais à entendre tous ces témoignages, la conclusion semble claire et évidente : l’expatriation permet une plus belle et plus grande vision du monde qui nous entoure. Utilisons cette force pour la partager dans notre propre pays au retour.



L'identité française de nos petits exexpats

My Post.jpg

Près de 2 millions de français sont expatriés à l’étranger selon le ministère des affaires étrangères et plus de 300 000 à revenir dans l’hexagone chaque année.

Parmi tous ces expats et exexpats, d’anciens étudiants ou de jeunes adultes qui ont rencontré l’âme soeur et ont fondé une famille dans leur pays d’expatriation. Pour beaucoup tous ces expats rentrent en France avec des enfants souvent binationaux, biculturels et bilingues en France. Ces enfants français de fait, se sentent-ils vraiment français quand ils arrivent dans l’hexagone? C’est quoi l’identité française pour ces enfants de la mondialisation?

Exexpat le podcast est allé à la rencontre de quelques petits ex expatriés de classe de CM2 et de 6ème d’écoles internationales françaises pour en parler. En co-production avec Binge audio